DNSEP / MASTER DESIGN DES MILIEUX

Home  /  CURSUS  /  DNSEP / MASTER DESIGN DES MILIEUX

Le Master à Nancy met en œuvre des pédagogies actives par le projet avec des partenariats et croise les apports des sciences humaines et sociales. Il s’adresse aux étudiants qui souhaitent œuvrer à une société renouvelée et à ceux qui sont soucieux de s’associer à autrui pour construire de nouvelles visions. La composante des milieux permet de former des concepteurs conscients des limites planétaires pour qui le design est une discipline – manière de concevoir, manière de faire et de produire, manière de convaincre – centrale pour intégrer les enjeux des transitions.

Pour les métiers et les emplois : voir l’onglet FORMATION.

Le cursus s’organise autour

  • de communs (socle de cours)
  • de 4 spécificités (qui regroupent des pratiques, des spécialités)
  • et de composantes ( parcours professionnalisant, recherche, partenaires, semestre international)

En Master, se professionnaliser et s’initier à la recherche ne s’excluent pas l’un l’autre. Chaque axe du Master propose ainsi une initiation à la recherche, des activités professionnalisantes et des expériences internationales. Ce sont les choix des étudiants (terrains, interlocuteurs et démarches) qui spécialisent les projets.
Le Master encourage les séjours brefs ou long à l’étranger. En 2023 et 2024 des étudiants et des étudiantes sont suivi et vécu des formations ( Érasmus ou stages) au Bauhaus de Dessau, à l’Université de Kiel (Allemagne), à la HEAD (Genève, Suisse), à l’université de Kanasawa (Japon) par exemple. (Voir le site de l’école pour les écoles partenaires et les bourses).

L’orientation milieux (depuis 2014) de l’option résulte des programmes de recherche du DMLab (voir site liens). Des composantes spécifient les pratiques, elles représentent quatre milieux particuliers où des enseignants du département ont développé des pratiques, des expertises, des recherches.
Le design des milieux re-situe les objets et les solutions techniques au sein des relations entre individus, collectivités et milieux, dans des rapports qui ne soient pas au bénéfice ou au détriment de l’un ou de l’autre. Il propose d’interroger nos besoins réels, de réparer et modifier nos modes de vie par une pratique du design centré sur l’humain, les non-humains et les relations aux milieux de vie. ( voir orientation des milieux).

CURRICULUM DU MASTER

LES REPÈRES

M1_ERASMUS À PARTIR DE FÉVRIER
OU STAGE À PARTIR D’AVRIL
M2_TERRAINS À PARTIR DE NOVEMBRE
DIPLOMABILITE EN JANVIER
DIPLÔME BLANC EN MAI
DIPLÔME EN JUIN

LES COMMUNS

Ils forment le socle des activités et des acquisitions approfondies nécessaires pour mener à bien son Master.

SITUER SES PRATIQUES

Mon compagnon de projet
[M1, 56/60 heures/an]  
Séquence longue du M1 qui permet de faire émerger les perspectives du projet de diplôme grâce à la délimitation d’un terrain, la cartographie, l’établissement des relations avec des partenaires et les méthodes par la définition et la réalisation d’objets intermédiaires ou de démonstrateurs.
Séminaires transversaux
[M1 & M2, 24 à 112 heures/an] 
Séminaire d’initiation à la recherche dans différents domaines avec des contributions de chercheurs. Un choix est proposé aux étudiant(e)s.
Atelier Artem
[M1, 132 heures/an]  
Journée d’atelier hebdomadaire avec l’École des Mînes et ICN. Une vingtaine de choix sont proposés autour de thématiques proposées par chacune des écoles.
Stage 
[M1, 2-6 mois] 
Obligatoire en M1 si l’étudiant(e) ne part pas en Erasmus, il dure entre deux et six mois et peut être effectué à l’étranger. Il vient souvent engager ou confirmer des pratiques. Il doit être préparé. Il est professionnalisant
Terrain
[M2, durée et rythme variable] 
Notion dès le 1er cycle, le terrain est important en Master. Le terrain n’est pas le sujet. Il constitue le contexte et la réalité dans laquelle l’étudiant choisit de situer ses pratiques et d’inscrire son projet de diplôme. Il peut être 1/3 lieux, agence, territoires spécifique, atelier, institutions de santé, service public, laboratoire de recherche, projet universitaire etc. L’étudiant en fait autant l’analyse et l’étude qu’il s’y insère. Un des buts du designer est le dialogue, par le projet, avec le milieu dans lequel il a choisi de s’insérer.
Crit. Les crits s’émancipent des pratiques d’évaluation et de jugements propres aux bilans. Elles sont pratiquées deux fois en M1 et une fois en M2. Cette démarche collective codifiée, où enseignants et étudiants ont la même position, permet des modalités d’échanges spécifiques et riches.

SITUER LES SAVOIRS

Méthodologie &  mémoire
[M1, 64 heures /an + rdv ind.]
[M2, 12 heures /an + suivi édition]
Formation à la recherche documentaire sur les bases de données universitaires ( de Jstor au Journal of Design History..).
Formation à Zotero.
Séminaire de département, séminaire de mémoire inter-option.
Rendez-vous individuel. Aide à l’écriture. Projet éditorial
Design des données
[M1 & M2, 18 heures /an]
Formation à la visualisation des données nécessaire à tous les axes tant en termes d’études (statistiques, quantitative, qualitative, de terrain) qu’en terme de présentation et de communication des projets.
Retex [M1 & M2, variable] Les étudiants avec le/la responsable du Master établissent un programme d’expositions et de journées d’études dans le Grand Est et en France relevant d’intérêts communs. Les étudiants organisent par deux ou trois ces voyages et en partagent les retours d’expérience (retex) au cours de séminaires qu’ils organisent.
Anglais 
[M1, 28 heures]
La pratique de l’anglais se fait à partir de projets graphiques sous la direction de Fernando de Moraes Caro.

SPÉCIFICITÉS & COMPOSANTES

Des composantes spécialisent les pratiques, elles représentent quatre milieux particuliers où des enseignants du département ont développé des pratiques, des expertises, des recherches. Ils sont la première approche d’un milieu, que l’étudiant ou l’étudiante peut préciser, si il le souhaite, avec une composante professionnalisante (avec de l’entreprenariat) ou davantage orientée vers la recherche et l’option d’un semestre international.

CARE

PartenairesLe réseau hospitaliser du Grand Est (CHRU, CPN etc.)
Projet de recherche 24/27 Projet avec le CHRU de Nancy ou le CPN de Nancy-Laxou
Parcours professionnalisant      Selon le projet de l’étudiant.
Semestre internationalSelon le projet de l’étudiant

TERRITOIRES & BIO-ÉCONOMIE

PartenairesLa VigotteLab, ERPI
Projets de recherche 24/26 Acclimatements (Programme 2023/2025)
HERBE-Bio-hameau (Programme 2024-2026)
Parcours professionnalisantSelon le projet de l’étudiant
Semestre internationalSelon le projet de l’étudiant.

CRAFT & PRODUCTIONS TECHNOLOGIQUES AVANÇÉES

Partenaires Inria Grand Est – équipe MFX
Parcours rechercheProgramme Algorithmes pour le design.
Parcours professionnalisantSelon le projet de l’étudiant.
Semestre internationalSelon le projet de l’étudiant.

ÉTUDES CRITIQUES & HUMANITES NUMÉRIQUES

Pratiques (théorie et projet) Display, scénographies, objectographies, commissariat élargis. Humanités numériques, design des données, I.A., chaîne éditoriale numérique.
Études critiques, design studies, politiques culturelles / diversité culturelle
Essais visuels, projets éditoriaux.

PartenairesBauhaus Archiv, Museum der Dingue, Maisons des Sciences de l’Homme, École normale supérieure de Paris-Saclay , Problemata, Huma Num, ANRT, Université de Strasbourg etc
Projet de recherche 24/26Types vs Standard en situation de transition. (2024-2026)
Parcours professionnalisantSelon le projet de l’étudiant.
Semestre internationalSelon le projet de l’étudiant.

CHERCHEURS & PRATICIENS INVITÉS 2023-2024

Brigitte Borza de Mozota, design management, professeur émérite; Pablo Bras, designer (commissaire du pavillon français 2022 de la Triennale de Milan), Claire Brunet, philosophe (Ens Paris-Saclay, CRD Ens-Ensci); Pierfrancesco Califano, historien (IuaV Université de Venise); Nivine Chaikoun, designer indépendante ; Valérie Chanal, chercheure en management & innovation (Université de Grenoble, Design Factory, Lab. des possibles); Martine Deyres, réalisatrice ; Maxime Favard, designer-chercheur (Université de Strasbourg) ; Clément Gaillard, designer, géographe, conseil en transition climatique ; Laure Gareau, designer UX (Thales) ; Laurent Godard, designer (Ensad Paris); Géraldine Gourbe, historienne de l’art (Talm_Angers ); Éric Klinenberg , sociologue (NYU, Université de New York); Fanny Lopez, architecte, historienne ( Malaquais, Ensa Paris-Est, LIAT); Cara New Daggett, politologue (Virginia Tech, USA, Max Plank Institut Berlin) ; Victor Petit, philosophe (UTC Troyes); Alice Ricci, designer numérique (HEAR Strasbourg); Marion Albert, photographe, chercheuse SPEAP (Sciences po Paris).