Captations et luttes quotidiennes contre les pollutions ordinaires

Home  /  Captations et luttes quotidiennes contre les pollutions ordinaires

On septembre 15, 2015, déposé par , With Commentaires fermés sur Captations et luttes quotidiennes contre les pollutions ordinaires

1 – Voir la publication de l’atelier ” Captations et luttes quotidiennes contre les pollutions ordinaires”

 

2 – Présentation de l’atelier de recherche et création « Captations et luttes quotidiennes contre les pollutions ordinaires»

L’atelier aborde la relation de l’individu à son milieu de vie, ses manières de lutter dans sa vie quotidienne contre les pollutions qui l’affectent.

L’atelier met en œuvre une nouvelle expérience du sensible permise par le développement technologique des capteurs, la visualisation et la communication des données. Il ne s’agit pas de connaître la qualité de l’environnement dans un territoire donné, mais de connaître la qualité de l’environnement avec lequel tel individu est en contact. Par exemple nous nous préoccuperons des 15 m³ d’air que l’individu respire par jour et, de cette observation située, nous déploierons les enjeux d’une lutte ordinaire contre les agressions des milieux, les opportunités d’inventer de nouvelles relations entre individus et milieux.

L’atelier croise des problématiques environnementales, technologiques et politiques.

Luttes quotidiennes. L’expression désigne la manière individuelle de réagir aux agressions du milieu de vie, aux pollutions. L’expression se différencie d’une autre forme de lutte organisée par l’État, avec l’établissement de règles, de normes, d’interdits et la mise en oeuvre d’actions le cas échéant : dépollution de site (marée noire, amiante…), conférences internationales, analyse de la qualité de l’air, des eaux de baignade …)

L’expression suggère une démarche citoyenne à l’exemple du projet des citoyens capteurs : http://www.citoyenscapteurs.net/

Approche expérimentale, technologique et politique :

  • réaliser des dispositifs de capteurs ; problématique de la mesure et de sa visualisation, des data, de l’open data.
  • Expérimenter les usages et technologies libres et innovantes au service des citoyens et de l’environnement
  • développer des dispositifs technologiques ouverts et expérimenter
  • produire des éléments d’analyse et de concertation entre différents acteurs
  • construire une critique de l’internet des objets (objets connectés).

Approche créative – Design centré acteur – Approche citoyenne :

  • Exprimer plastiquement les données sensibles, leur sens pour une personne donnée.
  • Constituer un groupe d’individus qui acceptent de produire les mesures non plus comme le résultat d’une simple expérience, mais comme des citoyens, sensibles à la question environnementale qui participe d’une action collective. Sensing participative: concept de communautés ou groupes de personnes qui contribuent aux informations sensorielles pour former un corps de connaissance.
  • Urbanisme participatif. Donner forme(s) aux données librement coproduites de pollution afin d’étayer pour les différents acteurs en présence, un pacte de factualité qui engage chacun à ses responsabilités. Donner du sens à l’échelle d’un immeuble, d’une rue, d’un quartier et d’une ville.

Séminaire :